Édition,
investigation
et débat d'idées

Dames de fraises, doigts de fée, les invisibles de la migration saisonnière marocaine en Espagne

À la fin des années 2000, des milliers de Marocaines sont parties travailler à la cueillette des fraises dans la province de Huelva, en Espagne. Recrutées directement au Maroc par des contrats saisonniers, ces Dames de fraises sont choisies pour la précarité de leur situation et parce qu’elles laissent des enfants qui les contraindront à revenir.

Chadia Arab, géographe et chercheuse au CNRS, analyse les rouages de ce programme de migration circulaire, pensé pour répondre aux besoins de main-d’œuvre et réguler les flux migratoires entre le Maroc et l’Union européenne, mais dont les femmes sont les grandes oubliées.

Dames de fraises, doigts de fée, les invisibles de la migration saisonnière marocaine en Espagne | Chadia Arab | février 2018 | 188 pages | 75 DH / 15 €