Édition,
investigation
et débat d'idées

Najat Vallaud-Belkacem : Du PS à Fayard

Posté le 7 janvier 2018

Alors que lui on prédisait le poste de la présidence du Parti socialiste français, Najat Vallaud-Belkacem vient d’annoncer son retrait de la vie politique et opte dorénavant pour l’édition. Elle rejoint la maison d’édition Fayard où elle s’occupera d’une collection d’essais intitulée « Raison de plus » et dédiée au progressisme. Raison de plus, c’est aussi le titre de son livre, paru en 2012, chez… Fayard. L’ancienne ministre française de l’Éducation nationale a ainsi déclaré au Nouvel Obs, que « cela peut paraître étrange de ne pas céder à l’amicale pression de ses amis, que les standards de la politique nous ont plutôt habitués au contraire, mais je veux vraiment réfléchir, travailler et [Lire la suite]

Ouverture des candidatures pour le prix de photo Virginia

Posté le 3 janvier 2018

Avis aux artistes! Le prix Virginia 2018 accueille vos candidatures jusqu’au 7 mai prochain. Depuis 2012, ce prix international est décerné tous les deux ans à une femme photographe, quelle que soit sa nationalité, son âge, pour tout travail original (hors commandes de presse et publicité) et inédit en France. La photographe Sylvia Schildge, elle-même issu d’une famille d’artistes et petite-fille d’une pianiste, a voulu ainsi rendre hommage aux talents féminins. Le prix est doté de 10 000 euros. Les œuvres récompensées seront exposées à Paris et publiées. En 2016, c’était la Britannique Sian Davey qui avait été lauréate, pour les clichés intimistes sur une jeune adolescente dans un monde [Lire la suite]

Droits sexuels dans l’Année du Maghreb

Posté le 3 janvier 2018

Le dernier numéro de la revue L’Année du Maghreb consacre son dossier à « Genre, santé et droits sexuels et reproductifs au Maghreb ». Dirigé par Irene Maffi, Daniel Delanoë et Selma Hajri, ce dossier interroge l’évolution des représentations de ces questions et du droit y afférant. Les auteurs relèvent la difficulté à faire accepter ces nouveaux droits « dans la mesure où ils mettent en question le droit et les normes sociales des pays » où la conception de l’individu ne correspond pas avec la liberté, la rationalité, l’indépendance ni l’autonomie sous-entendue dans la notion de santé et de droits sexuels et reproductifs. L’historienne tunisienne Sophie Bessis se penche sur « Le contrôle du [Lire la suite]

Pour repenser le rôle de l’Université

Posté le 2 janvier 2018

Remettre l’humanisme au cœur de l’Université et repenser le rôle social de cette institution après les bouleversements de 2011. Tel était l’objet du colloque international organisé en deux volets par un groupe d’universitaires tunisiens, de Tunisie et de la diaspora. Mohsen El Khouni, de l’Université de Tunis El Manar, Mouldi Guessoumi, de l’Université de Tunis, et Mohamed-Salah Omri, professeur de littérature arabe moderne à St John’s College à Oxford, ont coordonné ce projet au carrefour de la pédagogie, des sciences humaines et de la politique. La première rencontre, les 30 et 31 octobre 2014 à Tunis, portait sur « Nouvel humanisme et révolutions arabes ». Les intervenants, venus du monde arabe mais [Lire la suite]

Mouloud Mammeri, un homme libre

Posté le 28 décembre 2017

Mouloud Mammeri aurait eu cent ans le 28 décembre et de nombreuses manifestations (colloques, caravane itinérante, Salon du Livre d’Alger) lui rendent hommage. On se souvient notamment de son roman, La Colline oubliée, publié en 1952, où il racontait l’existence d’un village kabyle au rythme des saisons et des coutumes ancestrales, existence perturbée par la guerre. Le livre avait suscité la polémique en Algérie, où l’on avait reproché à l’auteur son manque d’engagement patriotique à une époque cruciale pour le nationalisme algérien, mais avait été salué comme une fresque représentative de l’Algérie. Né en 1917 dans le village de Taourirt Mimoun en Kabylie, Mouloud Mammeri a vécu quelque temps à [Lire la suite]

Islam et femmes dans la sélection d’Al Fanar

Posté le 26 décembre 2017

Al Fanar Media propose chaque année son choix des meilleurs livres parus dans le monde arabe. « 2017: The Arab World in Books » présente cette année une liste de 12 publications d’Égypte, de Palestine, de Syrie de Tunisie… et du Maroc. Islam et femmes, les questions qui fâchent d’Asma Lamrabet y figure en bonne place. « Dans son dernier livre, Lamrabet offre une lecture progressiste et contextuelle du Coran. Son argumentaire : plusieurs pratiques discriminatoires et sexistes n’ont pas de base dans les écritures religieuses », écrit Ursula Lindsey, auteure de cette sélection. La liste complète ici. Hicham Houdaïfa